Les fonds d’investissement

Les fonds d’investissement sont des sociétés qui prennent des participations au capital d’entreprise pour le compte de leurs clients (particuliers, family offices, insitutionnels…).

Les différentes typologies de fonds d’investissement

Les fonds d’investissement peuvent être généralistes ou se concentrer sur certains secteurs. Ils sont généralement axés sur un stade de développement de l’entreprise précis. Peu de fonds d’investissement interviennent auprès de start-up en phase d’amorçage ou de capital risque. L’essentiel d’entre eux se concentre sur le capital développement, considéré comme moins risqué, puisque les entreprises sont déjà a priori rentables et ont plusieurs années d’ancienneté.

Un petit nombre de fonds d’investissement s’est positionné sur le retournement, destiné aux entreprises connaissant des difficultés financières importantes. Les fonds d’investissement en capital risque sont également souvent appelés « VCs » (Venture Capitalists) ou « capitaux-risqueurs ».

Les fonds d’investissement doivent eux-mêmes lever des fonds…

Les fonds d’investissement doivent eux-mêmes lever des fonds avant de les investir dans des entreprises. Ces fonds proviennent :

  • des investisseurs institutionnels : banques, assurances, caisses de retraite agissant via des Fonds communs de placement à risque (FCPR) ;
  • des particuliers, qui, au lieu de financer directement une PME ou via une holding d’animation, souscrivent des parts de Fonds d’investissement de proximité (FIP), ou de Fonds communs de placement dans l’innovation (FCPI).

Une forte sélection exercée par les fonds d’investissement avant d’investir dans une entreprise

Les fonds d’investissement sélectionnent peu de dossiers. Leur investissement minimum, pour les start-up en amorçage, est généralement de 200K€, même si, en réalité, ils sont très peu nombreux à regarder les dossiers dont le besoin en financement est inférieur à 1M€. Ceci est en grande partie lié au fait que le temps passé à analyser un dossier, puis à suivre l’investissement, est quasi-identique, que le montant soit de 100K€ ou de 5M€. On comprend aisément que les investissements à faible « ticket » (ou montant) soient moins rentables et donc moins recherchés par les fonds d’investissement.

La rémunération des fonds d’investissement

Les fonds d’amorçage se rémunèrent essentiellement sur la plus-value qu’ils auront, le cas échéant, réalisée lors de la vente de leurs actions, après plusieurs années. En revanche, les fonds de capital développement s’attendent à percevoir des dividendes régulièrement.

En outre, tous les fonds d’investissement prélèvent des commissions annuelles, au titre de la gestion qu’ils assurent au niveau de l’entreprise (management fees), ces derniers siégeant quasi-systématiquement au conseil d’administration de la société. Certains prélèvent également des commissions, à leur entrée au capital, au titre des frais de due diligence engagés.

By |2017-09-08T10:04:55+00:00septembre 7th, 2017|