Les aides et subventions dédiées aux start-ups

De nombreux dispositifs ont été créés pour soutenir les start-up, et particulièrement, les entreprises innovantes.

Aides et subventions destinées aux start-up

Les aides et subventions consistent généralement à rembourser une partie des dépenses engagées dans un projet entrepreneurial (ou start-up). Il s’agit très souvent de dépenses de R&D, d’investissement ou de personnel.

Les exonérations fiscales et les crédits d’impôt permettent de réduire les charges sociales, taxes ou impôts à payer par la start-up innovante.

Avantages et inconvénients des aides et subventions pour les start-up

Les avantages des aides, subventions, exonérations fiscales et crédits d’impôt consistent principalement en une augmentation des revenus (crédit d’impôt) ou en un allègement des charges, sans contrepartie financière (intérêts) ou ouverture du capital (dilution).

Cette source de financement engendre un effet de levier, en facilitant l’obtention de financements complémentaires (notamment capital investissement), car ils rassurent les investisseurs sur le sérieux de l’entreprise et son caractère innovant, dans le cadre d’un crédit d’impôt recherche, notamment.

Ces aides et subventions ne sont néanmoins pas accessibles à toutes, mais généralement réservées aux entreprises innovantes, créatrices d’emploi, ou à celles positionnées sur des secteurs d’activité en déclin, que le gouvernement souhaite préserver.

Leur obtention nécessite souvent un travail relativement long et donc coûteux :

  • en amont : dossier de candidature, échanges avec l’organisme subventionneur…
  • en aval : suivi des dépenses, reporting sur l’avancement du programme de recherche et développement (R&D)…

Une fois la subvention accordée, le déblocage des fonds peut également s’avérer relativement long (plusieurs mois).

Les subventions ne sont souvent autorisées que si l’entreprise dispose d’un montant de fonds propres minimum. Elles obligent donc souvent le dirigeant à trouver des investisseurs et à procéder à une augmentation de capital ou à bloquer un montant en compte courant d’associés, avant de pouvoir en bénéficier.

By |2017-09-07T15:40:32+00:00septembre 7th, 2017|