Augmentation des LBO en France : 337 opérations en 2017

L’année 2017 aura décidément été une très bonne année pour la France. Le record de transactions M&A et la hausse des LBO ont contribué à renforcer son attractivité.

Selon une étude de Coller Capital menée auprès de 110 LPs dans le monde, la France passe devant le Royaume-Uni en terme d’attractivité. L’augmentation des opérations de LBO y contribue largement. En 2017, on recense 337 opérations, soit une hausse de 7,3% par rapport à 2016 et plus de 62% depuis 2013. Cet attrait a été renforcé par la multiplication des acteurs comme les fonds de pensions internationaux ou les family office. A noter cependant, une baisse des build-up de 12%, ce qui n’était pas arrivé depuis 2013.

Le marché semble s’être orienté large cap avec des multiples très élevés, souvent plus de 10 fois l’EBITDA. On compte 8 transactions de plus de 1 Md€ contre 3 l’année dernière et seulement 5 opérations upper mid cap (entre 500 M€ et 1 Md€), contre une dizaine il y a deux ans. Domus Vi, le numéro 3 français des services aux seniors générant 1,3 Md€ de revenus, a été repris pour 2,3 Md€, soit 10 fois l’EBITDA, par ICG associé au fondateur Yves Journel auprès de PAI Partners, représentant l’opération la plus importante de l’année. Autre transaction importante de l’année, la reprise de IPH, distributeur de fournitures industrielles, par Advent International auprès de PAI Partners pour 1,2 Md€.

Les fonds de pension canadiens ont été particulièrement attiré par le marché français et ont investi dans quatre des principaux LBO. Les investisseurs Ontario Teachers et Omers Private Equity ont repris respectivement OGF, services funéraires et Trescal, métrologie. PSP, fonds de pension canadien, au côté du suisse Partners Group a repris le laboratoire d’analyse médicale Cerba pour 1,8 Md€, soit 12 fois l’EBITDA, remplaçant PAI Partners. PSP a également co-investi 1,4 Md€ avec la Caisse de Dépôt et Placement du Québec (CDPQ) dans le cinquième LBO du groupe d’Ingénierie industrielle Fives, générant 1,8 Md€. CDPQ s’est allié à Ardian et Sagard pour reprendre l’équipementier aéroportuaire d’assistance au sol Alvest pour 850 M€.

Les structures d’investissement des familles françaises n’ont pas été pas en reste avec deux LBO majeurs. CVC s’est associé à Téthys Invest (famille Bettencourt-Meyers) pour reprendre le fournisseur d’équipements et réactifs pour les tests de diagnostic in vitro, Sebia auprès d’Astorg Partners et Montagu Private Equity, transaction valorisée autour de 2 Md€. Kiloutou a quant à lui été repris par HLDI (famille Dentressangle) et HLD Europe (holding entrepreneuriale) pour 1,5 Md€, soit 7,5 fois l’EBITDA.

Autre particularité de 2017, on ne compte que deux deals primaires parmi les plus importants LBO, dont un seul au sein du top 10. Ardian a réalisé ces transactions dont le LBO primaire de Les Dérivés Résiniques et Terpéniques (DRT), fabricant d’ingrédients issus de la chimie végétale valorisée autour de 1 Md€. Ardian est également rentré au capital de Prosol (maison-mère de Grand Frais) à 60% lors de son quatrième LBO d’1 Md€.

Source : CFNews

By | 2018-03-26T13:12:16+00:00 janvier 22nd, 2018|Actualités, News|