2015, une année dynamique pour les fusions-acquisitions

En 2015, les projets de fusions acquisitions sont au plus haut. La zone euro, les opérations transfrontalières (aux Etats-Unis, Royaume-Uni, Chine et Inde en majorité) et les opérations comprises entre 250 millions et 1 milliard de dollars ont à nouveau le vent en poupe. Un sondage effectué par EY montre que près de 60% des entreprises ont des projets d’acquisitions sur l’année 2015. Ce pourcentage  est le plus élevé depuis 2010.

Le sondage montre, également, que près de 26% des entreprises voient d’un bon œil des opérations d’acquisitions dans la zone euro du fait de la reprise économique après la crise de la dette, un euro bon marché, et les rachats d’actifs de la part de la BCE.

De plus, même si les projets de moins de 250 millions de dollars restent majoritaires (71% du marché), les opérations comprises entre 250 millions et 1 milliard de dollars sont très dynamiques et représentent un quart des projets.

Dès lors, la reprise des opérations de fusions-acquisitions trouve son explication dans la confiance retrouvée des entreprises concernant une croissance à long terme sans se soucier de la volatilité des marchés à court terme. De ce fait, cet engouement entraîne une valeur quasi-record des fusions acquisitions pour l’année.

Enfin, et toujours selon le sondage, 55% des sociétés envisagent au moins trois acquisitions. Malgré cette forte appétence de croissance externe, les entreprises ne s’engagent pas sans réfléchir. En effet, 73% d’entre elles se sont retirées de transactions qui n’étaient pas en cohérence avec leurs attentes et leur stratégie.

Source : http://www.lesechos.fr/finance-marches/ma/021434012688-les-projets-de-fusions-acquisitions-au-plus-haut-en-2015-selon-ey-1169607.php

By |2017-09-12T17:53:50+00:00octobre 30th, 2015|Acquisition, Actualités|