Aides à la création d’entreprise et au financement : une gabegie ?

Il est essentiel de soutenir le financement des start-ups et encourager les entrepreneurs dans leur phase d’amorçage. En revanche, multiplier les aides, sans lisibilité, ou les accorder à des start-ups qui n’ont aucune chance de se développer pose question.

Aides et subventions publiques pour les start-ups : des montants non négligeables

La Cour des comptes s’interroge sur l’absence de stratégie d’ensemble sur les 2,7 milliards d’euros dépensés en 2011 par l’Etat et des collectivités locales pour des projets de création d’entreprise. 80 % sont des aides directes aux entrepreneurs, avec 1,5 milliards d’euros sur l’assurance chômage et la Sécurité sociale seuls. L’Etat, la Caisse des dépôts et consignations et Oséo apportent 1,1 milliard et les collectivités locales, 111 millions d’euros.

Un manque de lisibilité dans les aides et subventions à destination des start-ups et des entreprises en amorçage ?

Les montants conséquents des aides et subventions masquent néanmoins une grande disparité, puisque seuls 50% des entrepreneurs en bénéficient.

Manque de visibilité sur la multitude des dispositifs, mais aussi un manque d’accompagnement des entrepreneurs lors des premières années suivant la création, période réputée la plus difficile, sont au premier banc des accusés.

Aussi le gouvernement devait-il travailler à une simplification des aides aux start-ups et aux TPE. Ce projet a malheureusement été laissé de côté malgré les demandes répétées formulées lors des Assises de l’entrepreneuriat…

By |2018-03-26T14:27:16+00:00juin 22nd, 2013|Actualités, Entrepreneuriat, Startup|